Viviane : « Le Secours Catholique a fait reculer mon égoïsme naturel »

Publié le 08/10/2013
Loire-Atlantique
 

Engagée depuis 22 ans au Secours Catholique, Viviane met son temps libre au service des autres. Elle y a fait des rencontres inoubliables. Bénévoles, salariés, personnes accueillies… Régulièrement, des acteurs du Secours Catholique prennent la plume et témoignent de leurs histoires, passées ou présentes.

Comment êtes-vous venue au Secours Catholique ? 

J’étais au chômage, mon jeune fils rentrait en maternelle et j’avais du temps de libre. Dans le bourg de Saint-Herblain (Loire-Atlantique), je passais régulièrement devant le local paroissial mis à la disposition du Secours Catholique et, un jour de septembre 1991, j’ai poussé la porte. C’était il y a 22 ans.

Pourquoi vous êtes-vous engagée ? 

D’abord pour m’occuper et aussi pour mettre mon temps libre à la disposition des autres ; je n’étais pas intéressée par des activités pour mon propre bien-être.

Dans quel secteur d’activité exercez-vous votre bénévolat ? 

Au début, la responsable de l’époque m’a proposé de l’accompagnement scolaire auprès de deux enfants algériens et je me rendais à leur domicile. Ensuite, à la création de l’accompagnement Secours en 1999, et après bien des hésitations car cela me faisait peur et je ne me sentais pas capable, je suis entrée dans la petite équipe constituée de cinq/six personnes et je suis devenue responsable de cette activité lors de la démission de la responsable en 2003.

Enfin, depuis septembre 2007, je suis responsable du secteur Basse-Loire-Nord, tout en étant également responsable de l’équipe de l’accompagnement Secours... et en continuant mon bénévolat à l’accompagnement scolaire.

En quoi vous sentez-vous utile ? 

J’aide les autres et je participe, je l’espère un peu, au rayonnement du Secours Catholique, à le faire connaître tel qu’il est aujourd’hui.

Un regret ?

Ne pas faire assez d’accompagnement dans la continuité, ne pas avoir de réponse concrète à des problèmes précis, tels que le logement des demandeurs d’asile. Parfois, je me sens assez démunie face aux grands problèmes.

Un souhait ?

Je voudrais pouvoir apporter plus de bonheur et sortir durablement et définitivement des difficultés les personnes en demande d’aide, même si je sais que c’est un rêve utopique.

Votre source de satisfaction ? 

D’une part, avoir accompagné pendant des années un couple isolé et en difficulté, et lui avoir apporté mon amical soutien. D’autre part, voir la transformation, l’épanouissement de certaines personnes, que ce soit des bénévoles ou des personnes accueillies.

En quoi le projet du Secours Catholique vous a-t-il transformée ? 

Il a fait reculer mon égoïsme naturel, il m’a permis de me mettre au service des autres et de vivre ma foi chrétienne concrètement.

Qu’est-ce qui vous rend heureuse ? 

La rencontre des autres, avec leurs difficultés mais aussi leurs richesses qui m’apportent beaucoup. Grâce à mon bénévolat au Secours Catholique, j’ai connu bien des situations et des personnes que je n’aurais jamais eu la chance de connaître autrement. Cela m’a ouvert l’esprit et le cœur et me permet de porter un autre regard sur toutes les personnes en difficulté, quelles qu’elles soient.

 

Retrouvez toutes les actions du Secours Catholique de Loire-Atlantique sur son site web et devenez, à votre tour, bénévole aux côtés de Viviane.

 

Elodie Perriot/Secours Catholique
Notre organisation
Plus d'informations
Notre organisation
# sur le même thème