Lourdes : à l’auberge des "sans"

Publié le 13/08/2012
Lourdes
 

8000 témoins de l’espérance, parmi lesquels 1200 personnes en difficulté, accompagnées notamment par le Secours Catholique, ont vécu une première journée de pèlerinage à Lourdes sous le signe de la rencontre entre croyants venus de tous horizons.

C’est bien connu, la pluie du matin n’arrête pas le pèlerin. Encore moins à Lourdes où la foule dense du 139ème Pèlerinage National convergeait dimanche 12 août vers la basilique Pie X. Parmi ces 8000 témoins d’espérance, 500 personnes du “Pélé Mosaïque” et 700 du Réseau Saint Laurent, champions à l’applaudimètre lors de la présentation des groupes avant la messe. Le chant d’entrée de la célébration est prophétique de la journée : « Criez de joie sur tous les chemins, l’amour de Dieu rassemble les siens »

Village de la rencontre

Quel rassemblement jubilatoire en effet que ces habitants de l’éphémère (mais ô combien symbolique) Village de la Rencontre, installé pour les quatre jours du pèlerinage, sur la prairie et officiellement déclaré ouvert à deux voix par Mgr Housset et par le père Fabien Lejeusne, directeur du Pèlerinage National !

Des hommes, femmes et enfants de tous âges, de toutes couleurs de peau et de toutes conditions sociales. Sous un ciel qui a eu la délicatesse de virer au gris perle, l’après-midi de ce premier jour aura porté les promesses des organisateurs. Devant des centaines de malades, handicapés, familles, hospitaliers de Notre-Dame de Salut, religieux et religieuses, une saynète du spectacle sur Laurent et Bernadette a donné le ton. Tandis qu’une jeune fille en fichu bleu et tablier orange déclare « Ce serait tous les jours la fête si tout le monde regardait tout le monde comme une personne », un colosse barbu aux tatouages impressionnants témoigne : « Ici, c’est l’auberge des sans, les sans-famille, les sans-santé, les sans-avenir. Ce sont eux les vraies richesses ».

Ces richesses, ce sont les talents de clown de Marius, accoutré pour l’occasion en pantalon vert et chemise rouge, de Nez’vangile, la troupe de clowns de la Fraternité St Laurent du Var ; les talents de communicatrice de Denise, non voyante, qui serre avec gratitude les mains des choristes de la Chorale Espérance en leur disant « les yeux du cœur sont là » ; les talents d’endurance et d’amitié des personnes en errance, venues d’Avignon et de Marseille, et parties sur la route de Compostelle. Leurs photos sont exposées sous la tente de la convivialité ; les talents d’artiste occasionnel de Jean-Dominique, qui confectionne poissons et crabes pour la parade du 15 août ; les petits coups de main de Laurence, professeur d’histoire-géographie, venue pour trois semaines à la Cité St Pierre ; les talents encore de Christiane, animatrice bénévole de l’atelier cuisine de Jonzac (Charentes-Maritimes), et qui a préparé des galettes saintongeaises pour le temps festif avec les Comités régionaux. « Ouvrons nos bouches, ouvrons nos cœurs, ouvrons nos yeux », a recommandé Jean-Claude Caillaux, de Pierre d’Angle(Chrétiens du Quart Monde). Le Festival Saint Laurent continue.

Chantal Joly
Crédit : François Phliponeau
Procession de Lourdes
Plus d'informations
Spiritualité
# sur le même thème